mercredi 16 mai 2007

Le paradis dispersé

Les îles éparses sont des petites îles françaises inhabitées, éparpillées dans le canal du Mozambique, ou au large de Madagascar.
Ces petits bouts de terre peu connus étaient autrefois occupés par des météorologues, qui y partaient en mission, à 2 ou 3 pour plusieurs mois. Ils y vivaient et y travaillaient dans un isolement presqu'absolu, rompu seulement par le passage du transall de l'armée de l'air qui venait les ravitailler. Désormais, les postes météo sont automatisés, et seuls quelques militaires français y font des séjours.
Mon beau-père est ainsi parti en mission, pendant 4 mois, à Tromelin, dans les années 60.
Tromelin, c'est la plus désolée de ces îles, 1 km 700 de long sur 700 mètres de large, pas d'arbre, presque pas de végétation, une mer dangereuse, des tortues marines et plein d'oiseaux. Une photo aérienne donne une idée de ce petit paradis :

Les autres îles semblent plus accueillantes, même si on imagine qu'il vaut mieux avoir une vie intérieure d'une grande richesse pour y vivre...







Les histoires qui ont eu lieu sur ces îlots sont étonnantes : naufrages, robinsonnades, petits despotes coloniaux, crimes de sang etc...



Aujourd'hui, il semble très difficile de s'y rendre, et c'est dommage car j'y ferais bien un petit tour, accompagner les rares météos qui s'y rendent encore. Et en faire un livre. Je ne perds pas espoir.


Les photos sont tirées d'un excellent site, très complet sur le sujet.

6 commentaires:

S.N 1Er a dit…

maintenant que je suis au pouvoir je vais interdire les îles.

sarko maltese a dit…

je suis un grand marin solitaite qui navigue sur les yatchs...

cromwell a dit…

Moi qui suis le vrai marin de la BD, je peux te dire que tes îles elles sont pas très rock'n roll...

Li-an a dit…

Je trouve ces dessins très beaux et très bien dessinés, puis je les utiliser sur mon propre blog ?

Li-An a dit…

Merci d'utiliser mon nom pour laisser des commentaires très drôles (tiens, là, je passe par mon compte gmail mais j'ignore si Appo peut voir la différence entre le vrai Li-An qui écrit comme une patate et un faux qui n'arrive même pas à être aussi mauvais que moi).

Yannick a dit…

Une histoire qui se déroulerait sur la première île, ça me laisse rêveur, je voudrais bien la lire…