lundi 28 mai 2007

Capiéri, suite


J'ai réussi à trouver d'autres dessins de Capiéri, en particulier de "Oedipica". Merci à José Trabajo (qui vit à Grenade) pour son aide.

Une planche (?) d'Oedipica, tout d'abord :

Et deux extraits que je n'ai pas su identifier (bien que José ait essayé de m'expliquer d'où ça venait, mais l'anglais et moi...) :



16 commentaires:

J. L. Capron a dit…

C'est pas mal ces vignettes. Il a vraiment existé ce Capiéri ou c'est une blague ?

le spécialiste a dit…

La premiére planche a l'air de bien être une planche de "Oedipica", mais j'ai des doutes sur les deux autres cases.

En tout cas les bulles dédoublées, sont bien la signature de Capiéri.

Pas de renseignements sur l'édition espagnole?

l'autre a dit…

C'est d'assez mauvais goût...

Appollo a dit…

Je n'avais même aps compris qu'il s'agissait de bulles dans la première page. Capiéri a toujours l'air de faire les choses par dessus la jambe (mais c'est ce qui fait son charme).
Je pense que le deuxième dessin est aussi tiré d'Oedipica, parce qu'on y retrouve l'homme au bérêt.

lolo a dit…

ça me fait penser à un truc espagnol que j'ai lu dans les années 80, avec des travelos. Une bd période movida.

Maurice a dit…

Bonjour Appollo, je suis tombé sur votre blog après avoir cherché des informations sur la suite de "Grippe coloniale" que j'ai beaucoup aimé. J'ai cru comprendre que c'est en route ... (?) Je suis de près la bande dessinée depuis maintenant 40 ans (est ce bien raisonnable à mon âge) et c'est toujours un plaisir de vous lire. J'ai un peu été déçu par "Fantômes blancs" que je trouve un peu léger mais j'ai adoré "Ile Bourbon". Le dessinateur Italien dont vous parlez m'est par contre totalement inconnu (pourtant je me suis beaucoup intéressé à la BD italienne car j'y ai vécu pendant 12 ans et j'ai déjà cotoyé ce genre de dessins désormais un peu suranné des années 70 et j'en suis toujours friand, mais le nom de Capiéri m'est totalement inconnu. Avez vous de plus amples informations sur ce curieux dessinateur ? Bien à vous et bonne continuation.
M.L.
PS : j'ai moi même un blog mais qui ne parle pas du tout de BD comme vous pourrez le voir, mais après avoir vu le vôtre, je vais réfléchir à la question !

olmo mayakoff a dit…

Il est normal d'avoir du mal à trouver des informations sur Mimo Capiéri, car son nom a été souvent mal orthographié.
Et comme son ami le cinéaste Jess Franco, Capiéri a eu plusieurs pseudos ( déformations de son nom.)
Mimo Cap... Capi. etc
On peut retrouver le travail de Mimo Capiéri, sur plusieurs couvertures de la série "Satanik" (n°2).
Et quelques couvertures de "Diabolik".

Maurice a dit…

Bonjour Olmo,,
je possédais jadis l'intégrale des Satanik publiés entre 1964 et 1974. Si mon souvenir est bon (et je pense qu'il l'est car Satanik a occupé nombre de mes soirées estudiantines), les couvertures étaient réalisées par le même dessinateur, en l'occurence Roberto Raviola plus connu par la suite sous le nom de Magnus pour avoir créé le fameux Necron. Je crois donc - sans vouloir offenser ni décourager vos passionnats recherches - que vous faites fausse route quant à Capiéri. Quoiqu'il en soit, ce mystère m'intrige au plus haut point, je vais faire quelques recherches de mon côté.
Bien à vous et bonne continuation.
M.L.

olmo mayakoff a dit…

Oui Maurice, Magnus a illustré la plupart des couvertures de Diabolik et de Satanik.
Mais, la couverture du n° 2 de Satanik est bel et bien l'oeuvre de Capiéri.

Quand à la série Diabolik, Capiéri a remplacé Magnus sur deux numéros. Je ne peux pas être plus précis pour le moment, car il y a confusion sur les numéros.

D. Pasamonik a dit…

Bonjour,
Magnus a oeuvré sur "Démoniak", dont il a réalisé l'intégralité des couvertures.
Ne pas confondre avec "Satanik" : une série d'histoires particulièrement outrancières, réalisée en roman-photo et dont le personnage principal est un criminel déguisé en costume de squelette.
Quant à Diabolik, crée en 1962 par les soeurs Angela et Luciana Giussani, cette série a connu effectivement plusieurs dessinateurs dont Mimo Capiéri.
(Actua bd a réalisé une excellente synthèse sur ce sujet, bien documentée et objective, que je vous invite à consulter.)
Bien à vous.

D. Pasamonik a dit…

Chère Olmo,
il me semble que vos connaissances en fumetti sont fumeuses, si je peux me permettre.
Un peu de révision sur actua bd ne serait pas un luxe.

olmo mayakoff a dit…

Cher pasamonik, l'intégralité des diabolik ont bien été dessinés par Magnus, mais pas les couvertures.
Car en Italie, les couvertures ne sont pas illustrées par les dessinateurs qui travaillent sur le contenu.

Donc je persiste et signe, Capiéri a bien dessiné quelques couvertures de Diabolik et autres fumetti.
Et il semblerait, celon certains témoignages, (blogs italiens/ Ref/ Mondo Fumetti) qu'il ait donné un coup de main à Magnus sur plusieurs Satanik (prestation non créditée).
Quand à Actua B.d, vous savez comme moi que c'est truffé d'erreurs.

Paolo Rossi a dit…

Je puedo vous affirmir que jou biène connuto Capiéri en 73, ila realisado oune bédey sur moui y el foootballi quante j'étay encor en pimero divizione. Il étey très rigoletto mais il essayi tout le tiempo de me faire béberi plenti de Chianti, c'est pas bueno pour le fouballi alore j'ai dû m'en séparéti. En plousse j'ai crois qu'il éti une poco pédetto.

D. Pasamonik a dit…

Permettez moi de douter de ces témoignages, cher Olmo. Selon mon confrère et ami Vittorio Pavesi, fondateur et actuel président de "L’Associazione Culturale di Autori di Fumetti - Anonima Fumetti", Magnus tenait peu en estime "il degenerato" Capiéri (sic). Je l'imagine mal accepter Mimo comme assistant.

olmo mayakoff a dit…

Cher Pasamonik, vous savez comme moi que les auteurs de BD sont assez contradictoires. Magnus et Capiéri ont été amis avant de se détester.

"Il degenerato", n'avait pas que des amis.
Sa grande gueule et ses moeurs quelque-peu débridés, lui ont valu une réputation sulfureuse.

Capiéri avait inventé l'équivalent de "l'actor-studio".
Une sorte "d'auteur-studio" en quelque sorte.
Contrairement à ses confrères, Capiéri ne passait pas ses journées le cul vissé sur sa chaise.
Il avait besoin de s'immerger dans l'univers qu'il décrivait.
Capiéri n'a jamais tué personne, mais a fréquenté la pègre.
Capiéri n'a jamais, été transsexuel, mais il a sympathisé avec un grand nombre de transsexuels et transformistes Italiens qui posaient pour lui...
En tout cas cher Pasamonik, vous semblez incollable sur les Fumetti. Je m'incline davant une tel savoir.

Pasamonik a dit…

J'accepte votre inclination Olmo, elle va de soi...