samedi 8 mars 2008

Pendant ce temps-là


Brüno finit les dernières pages de Commando colonial, qui sera prépublié dans Bo-Doï en avril-mai-juin. Le livre sortira fin août. (L'illustre au-dessus accompagne une page de présentation prévue dans le prochain Bo-Doï.)


Stéphane est entré en transe. "Pauline" devient un bouquin halluciné et cosmogonique. Encore quelques pages aussi, et c'est fini.

2 commentaires:

popol Vuh a dit…

Je trouve que Bruno t'idéalise un peu trop.
S. Oiry a sombré dans l'obscurité et c'est pas mal du tout.
Dommage que votre BD ne soit pas publiée en noir et blanc (futuro était pourtant l'éditeur du noir et blanc, tout fout le camp).

J'ai lu ou entendu, que la nostalgie était désormais un concept de gauche et que le progressisme était définitivement de droite.

C'est marrant depuis que tu es revenu il n'y a plus de commentaires sur ton blog.

(Il faut dire que Manu a la grippe).

le divorcé a dit…

Moi aussi quand je me réveille il n'y a plus rien...