jeudi 21 juin 2007

Viva Donovan

Deux blockbusters ricains pas mal :

- "Munich" de Spielberg, qui est un très bon Spielberg, ce qui signifie un film à peu près acceptable. Il s'agit de raconter la traque, par un commando officieux du Mossad, des responsables de Septembre Noir, le groupe palestinien à l'origine de l'attentat des JO de Munich. On suit la traque, les exécutions, les errements et les questionnements de chacun, comme dans une sorte de docu-fiction subjectif. C'est assez efficace et pas trop manichéen pour une fois. Malheureusement, l'image toute pleine de filtres à la con est assez laide, et la fin catastrophique : le héros est en train de gaillardement besogner sa femme tout en ayant de terribles visions de l'attentat des JO. C'est assez grotesque (Bertrand dit que c'est comme s'il "éjaculait sur les Palestiniens").




- "Zodiac" de David Fincher emprunte lui aussi, d'une certaine manière, au docu-fiction, puisqu'il retrace l'enquête sur un tueur en série jamais arrêté (qui s'était lui-même appelé Zodiac). Fincher s'était fait connaître par "Fight Club", une connerie ultra-manièrée qui m'avait passablement agacé. Hé bien, "Zodiac", c'est un peu l'anti-Fight Club : pas d'effets spectaculaires de mise en scène, pas d'esthétique clipesque pénible, pas d'astuce de scénario du type ah ah on vous a bien eu, mais un film sobre, tout dans l'économie de moyens, qui abandonne même les ficelles du thriller pour une sorte de reconstitution sèche de l'affaire (de l'enquête surtout). Ca dure presque 3 heures et on ne s'en rend pas vraiment compte. Chouette film, donc.

Ah si, quand même un truc bizarre : les deux flics, vers le milieu du film, finissent par choper un mec qui semble être le fameux Zodiac. Ils en sont persuadés, mais faute de preuves matérielles, sont obligés de le laisser filer malgré leur intime conviction. A la toute fin du film, 20 ans se sont écoulés, et on présente la photo du fameux suspect au seul survivant du Zodiac : est-ce qu'il le reconnait ? Oui, c'est lui. Mais mince, nous dit le texte en générique de fin, l'affaire s'arrête là parce que le supposé Zodiac meurt chez lui, de sa belle mort, avant qu'on n'ait pu l'inculper. Bien. Ok. D'accod'ac.... mais bordel de merde, s'ils avaient ce foutu rescapé du Zodiac sous la main depuis le début, pourquoi ils ont attendu 20 ans pour lui montrer la photo du principal suspect ? Si quelqu'un a une explication, je suis preneur.


15 commentaires:

b. a dit…

en fait le témoin à qui ils montrent la photo ( le petit couple du début qui se fait shooter sur un parking) avait disparu durant tout ce temps - tellement choqué traumatisé etc..- et donc voilà quand il re fait surface ........ ......
par contre si j'ai apprécié pleins de détails ( genre le "tricot-de-peau" qu'on devine sous la chemise blanche / nœud pap' ... ça, ça ne s'invente pas c'est du 'vrai ' ;-) ) j'ai bien senti les 3 h .
Je pense que l'erreur a été de présenter ce film comme un thriller , alors que non , on est plus dans une veine intimiste (?) il me semble

Appollo a dit…

Oui, c'est possible, mais c'est bien mal expliqué alors (surtout qu'on l'avait déjà revu, le rescapé).
Je ne pense pas que ce soit un film intimiste - on ne s'approche jamais vraiment des personnages - mais c'est bien un anti-thriller, puisque Fincher évacue toute idée de suspense à proprement parler, et ça, ça repose un peu des milliards de films à serial-killer.

Tanquerelle a dit…

Merci les gars de nous raconter la fin des films qu'on n'a pas encore vus! Merde alors, c'est Télérama ici ou quoi!?
En tout cas j'ai vu le Tarantino et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne s'est pas foulé. C'est toujours très virtuose, mais c'est creux. Enfin, bon, c'est divertissent et c'était peut-être sa seule volonté.

munich ta mère a dit…

Il parait que quand Tarantino va aux toilettes, il reste un long moment à regarder ce qu'il à fait...

La Crainte a dit…

On devrait interdir à Tarantino de poursuivre sa carrière d'abruti de bouseux, on a pas idée de gâcher de la pellicule d'une façon si honteuse.

La Crainte a dit…

Tu devrais avoir honte de faire une telle lèche à ce gros con de Spielberg. Pourquoi tu n'écris pas un poème à G.W. Bush tant que t'y es ? Ce blog vire tendance Première, voire Starfix ... ça craint. Houuuuuuuuuuu !!! Appollo + Spielberg = amour éternel-leu !!!

bernard Pivot a dit…

"on devrait interdire" et non "interdir", monsieur lacrainte.

Marguerite Duras a dit…

Personne ne parle de mon plus beau film:
"le camion"...
Film que Spielberg a honteusement pompé (et oui je parle comme vous les jeunes) lorsqu'il a fait "duel"...

la crainte a dit…

fincher et spielberg même combat.
C'est du putain de cinéma capitaliste!!!!

Voir un film est un acte politique. À bas le divertissement, vive la subvertion.
Ne vous laissez plus aliéner par la télé et les produits formatés.
Luttons Camarade et demain le cinéma s'élargira vers de nouveaux horizons.

Anonyme a dit…

On écrit subversion avec un s. Ou alors c'est absurbe.

Oslav Boum a dit…

Cette histoire du Zodiaque est incroyablement fascinante. Le film, parce qu'il expose de manière fouillée les méandres de l'enquête, est quand même un peu longuet...

le spécialiste a dit…

"Munich" doit être vu en même temps que "l'avocat de la terreur". C'est amusant comme ces deux films sont complémentaires...

Li-An a dit…

Ouai, génial, en disant que j'adore le dernier Tarentino ici, je vais passer limite punk. Vite, une visite chez le coiffeur !

Glorb a dit…

moi aussi alors. J'adhère au dernier Tarantino, autant qu'à Zodiac (je trouve que les 3h passent à l'aise) mais pas pour les memes raisons.
aurais-je perdu mon sens critique ?

le spielberg je l'ai pas vu.

Anonyme a dit…

Tarantino est une merde a cote de Spielberg de toute façon, donc pourquoi se prendre la tete ?