lundi 11 juin 2007

Le salaud lumineux

Je viens de voir "L'Avocat de la terreur", le documentaire de Barbet Schroeder consacré à Jacques Vergès. C'est drôle et effrayant, et vraiment passionnant de bout en bout. On suit l'itinéraire de Vergès depuis la guerre d'Algérie jusqu'aux affaires de terrorisme des années 80, en particulier celles liées au groupe "Carlos".

Schroeder se méfie du pouvoir d'attraction de Vergès, et sait rester à bonne distance de lui, d'abord en évitant toute subjectivisation du récit (pas de commentaires off, pas même la reprise des questions qu'il lui a posées), ensuite, et c'est ce qu'il ya de plus passionant, en multipliant les contre-points, les changements de points de vue grâce aux multiples témoignages d'acteurs ou de témoins des évènements racontés (dont Siné).
Du coup, ce n'est plus tant le portrait de l'avocat scandaleux qui passionne, mais l'espèce de radioscopie des décennies 70/80 prises sous l'angle du terrorisme international. Et on y découvre une galerie de personnages étonnants, qu'on pensait pourtant connaître tant les j.t. de l'époque en avaient parlé (Anis Nacache, Carlos etc), mais qui prennent ici un relief déroutant : en fait de terroristes sous l'emprise d'une idéologie radicale, on a affaire à des sortes de pieds nickelés terrifiants, tuant à tort et à travers, pour les mobiles les plus triviaux ou les plus futiles.
On se prend à rire en entendant Carlos vitupérer contre Vergès parce qu'il aurait "sauté sa copine", ou en voyant la confession drôlatique d'un terroriste allemand repenti... C'est horrible, parce qu'évidemment ces sinistres clowns sont les reponsables directs de dizaines de morts, et en même temps salutaire, parce que ça signifie que même chez les pires terroristes (et ça doit bien être la même chose avec Ben Laden : rappelez-vous Mollah Omar s'enfuyant de Kaboul sur son 103 SP) il y a cette commune humanité engluée dans le grotesque.

La bande annonce de ce petit chef d'oeuvre :



Ah oui, un autre docu de Schroeder, plus ancien mais tout aussi terrifiant et drôle, vient de sortir en dvd. Il s'agit de "Général Idi Amin Dada, autoportrait".


8 commentaires:

Bernard Pivot a dit…

C'est bien joli tout ça professeur, mais "passionnant", ça prend deux "N".

Anonyme a dit…

Et on s'en branle, ça prend combien de L?

Tanquerelle a dit…

Dans un genre sans doute un peu différent, mais traitant aussi de terrorisme, il y a " the weather underground". j'en parle sur mon blog sur le label "mouviz". Si tu ne connais pas, va aussi ici:

http://www.theweatherunderground.fr/

olmo a dit…

Dans le genre il y a aussi le film de Werner Herzog sur Bokassa, qui est pas mal du tout.

Barbet S a également réalisé « Coco le gorille qui parle », un documentaire étrange sur un gorille utilisant le langage des signes.
À voir aussi de Barbet S, "Maîtresse" un film très dérangeant sur le milieu SM avec Bulle Ogier et Depardieu (tout jeune), "la vallée" un film d'aventure new-âge situé en Nouvelle Guinée avec toujours Bulle Ogier (la compagne de Schroeder) et Jean Pierre Kalfon, "More" le premier film et le meilleur film sur l'héroïne, tourné dans les années 70 à Ibiza ( premier film et plus gros succès de Schroeder) et enfin "tricheurs", un film très vaporeux sur le milieu du jeu avec toujours Bulle Ogier et Dutronc (alcoolisé à souhait).
Tous ces films ont en commun un jusqu'au-boutisme dérangeant. Un goût très prononcé pour la marge... Barbet Schroeder est la figure la plus trash de la nouvelle vague Française et malheureusement le réalisateur le moins connu.
Producteur des films de Rohmer et autres ( Il joue un petit rôle dans « Céline et Julie vont en Bateau » de Rivette), il est le seul à avoir franchi les portes d'Hollywood sans perdre son âme ( grâce à un manuel jésuite, dira t’il...).

Il faut absolument voir et revoir les films de Barbet Schroeder, un des plus grands cinéastes Français.

Tanquerelle a dit…

"More"! Avec la belle Mimsy Farmer!
Superbe film! Et une très bonne B.O. de "Pink Floyd". Oh, j'entends déjà les commentaires lourdingues sur les flamands roses...

olmo a dit…

La B.O de la vallée est pas mal non plus... (toujours P.F)

Mimsy Farmer a joué dans "La traque" l'unique bon film de Serge Leroy.
Avec également : Jean-Luc Bideau, Jean-Pierre Marielle, Michel Constantin, Michel Lonsdale, Michel Robin & Philippe Léotard...

L'histoire de notables français qui chassent une femme dans la campagne en plein hivers.

Ce film est un mix entre "délivrance", "les chiens de paille" et "Dupont lajoie"...

Li-An a dit…

Ah, je me rappelle bien ne pas avoir eu l'autorisation de regarder la Traque en entier.
Et parler de Pink Floyd sur le blog de Appopo, c'est risqué (moi, je m'en fous, j'aime bien Pink Floyd d'une certaine période).

l'autorité a dit…

Li-AN!... Je t'autorise à regarder "La traque" en entier...