dimanche 10 février 2008

Convoy

En 1978, à Casablanca, j'avais 9 ans et le cinéma du quartier passait un film qui avait l'air terrible : "Le Convoi". Malheureusement, je n'avais pas eu le droit d'aller le voir, mais je me souviens que mon père en était revenu assez enthousiaste. Presque 30 ans plus tard, La Crainte s'emballe dans une discussion : "Peckinpah, c'est le plus grand réalisateur de tous les temps, mec !" et il me fout sur mon disque dur une floppée de films du susnommé, dont, je vous le donne en mille, "Le Convoi".



Si j'ai bien compris, "Convoy" doit être le titre d'une chanson country qui a inspiré directement Peckinpah et qu'il reprend comme bande originale. Adapter une chanson en fiction me plaisait bien, mais en y regardant de plus près, on se demande si c'est une vraie bonne idée tant le scénario du Convoi est indigent : 3 routiers sympas se font emmerder par un gros flic pas sympa pour un motif pas clair, ça finit en baston dans un bar, et les routiers décident de s'enfuir au Nouveau-Mexique. Leur histoire fait le tour du milieu des camionneurs, et un immense convoi se forme par solidarité. Pourquoi ? Que comptent-ils faire ? On n'en saura rien. Ce qui est important, c'est que Kris Kristofferson soit torse nu et qu'on puisse multiplier les cascades. A la fin, on croit que le héros est mort, et finalement non. Il faut ajouter que les dialogues (dans la vf) sont d'une crétinerie rare, et que les absurdités de scénario se multiplient sans qu'on sache vraiment s'il s'agit de passer dans le burlesque ou pas. Bref, "Convoy", western routier, serait une sorte de super nanard, s'il n'y avait pas parfois des moments de bravoure (lorsque les camions traversent une piste de sable, on croirait d'étranges navires affrontant un océan de poussière), et si le je-m'en-foutisme général de ce récit improbable ne débouchait pas (assez maladroitement, il faut dire) sur un joyeux bordel libertaire.

Un nanard anar, pour résumer.

14 commentaires:

dimanche aprem' a dit…

putain, ça a l'air mortel !!!

le gars dans la piscine a dit…

J'ai pas tenu plus d'un 1/4 heure. Et pourtant, j'étais tout émoustillé à l'idée de le voir...

la crainte a dit…

Pas encore vu celui là (donc), faut voir "apportez moi la tête d'Alfredo Garcia", "les chiens de paille", "La horde sauvage", "guet apens", Pat Garett & Billy the kid... Sinon tu peux continuer à mater toute la production de Aloiso Filho, c'est super je crois.

modem boy a dit…

mais ça vaut pas intervilles avec guy lux et léon zitrone.

armand jammot a dit…

C'était moi le meilleur.

modem boy a dit…

A quand une bd de Ferri et Larcenet sur Léon Zitrone, Louis de Funès... Un truc engagé, quoi. Ils sont à fond, les deux scouts.

le gland bleu a dit…

Luc Besson va adapter Interville en 3D, François Bayrou est préssenti pour le rôle de Guy Lux et Carla Sarkozy devrait jouer une chèvre.

Hugo Mayer, "Blog trotteur du net" a dit…

Sans vouloir vous vexer, nous préférerions que votre blog se concentre sur la bande dessinée, de nombreux blogs sont déjà spécialisés (comme le mien) dans le domaine du cinéma (mon blog est très bien fait, je vous le conseille, vous pourriez apprendre deux trois petites choses sur le 7ème art). Merci de cesser de me faire de la concurrence, ce serait courtois de votre part. Cordialement,
Hugo Mayer.

olmo. b a dit…

convoy est un film raté! "PECK" n'a fait que picoler et prendre de la coke pendant toute la durée du tournage, il n'en avait rien à foutre.

mais le générique est magnifique.
Il vaut mieux voir "Osterman Weekend', le très beau chant du cygne de "PECK"..

modem boy a dit…

Appollo ressemble à Burt lancaster.
La crainte ressemble à Delon.

le physionomiste a dit…

François Bayrou ressemble à Yves Montand avec les oreilles de Michel Constantin et le cerveau de Lagaff.

Gargamel a dit…

Eh Modem Boy, c'est sympa de se moquer de l'esprit scout de Larcenet et Ferri, mais ce qu'ils font est mieux que toutes les conneries qui sortent actuellement chez dargaud (depuis l'arrivée de Ragon, c'est la misère éditoriale...ou la malédiction delcourt qui a contaminée gaugaud).

Henri Delmer a dit…

Qui est ce Larcenet dont on nous rabache les oreilles ? Un joueur de foot ?

luc ferry a dit…

Larcenet est malsain, il couche avec des animaux...