mardi 23 octobre 2007

Salão de Beleza

Comme souvent en Afrique, l'art populaire angolais se manifeste aussi dans la rue, avec des fresques patriotiques, des panneaux publicitaires ou des enseignes de boutiques.
J'ai croisé quelques enseignes de coiffeurs pas mal du tout, mais je n'ai pu en acquérir que deux, assez laides (par rapport à d'autres magnifiques que j'ai vues). Elles me font quand même bien rigoler.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Puisque tu ne te foules pas trop pour les dédicaces .. tu ne pourrais pas m'envoyer une de ces géniales enseignes de coiffeur ?
Armelle

Jean-no a dit…

Dis-moi, je cherche un mot. Sur un site anglophone j'ai lu qu'en Angola, on écoutait une musique nommée "lament", mais "lament" est un mot anglais, alors méfiance. C'est, apparemment, l'homologue de la "morna" capverdienne et du "fado" portugais. Sais-tu quel est le nom français ou le nom portugais de ce genre musical ?

Anonyme a dit…

Arrête de moucater Luc Roselo en achetant des pancartes à son effigie !!!! Ah Ah Ah

Anonyme a dit…

Cher Appollo
je t'annonce qui tu as été selectionné par les libraires canal bd pour les mois de juillet/aout avec ton pote michel Faure....je ne voudrais pas paraître fayaotte mais je vote pour toi...même si c'est pas ton meilleur album...allez nou a rtouv