lundi 23 juillet 2007

La théorie du nanard érotique

Je viens de réécouter la formidable bande originale du film Vampyros Lesbos (Jesus Franco, 1971) qui est signée des deux teutons Manfred Hübler et Siegfried Schwab. J'avais acheté ce cd (sans doute alléché par le titre et la couverture) il y a une bonne quinzaine d'années et je l'avais un peu oublié.
Je me suis toujours promis de voir le film un jour, mais ça n'est jamais arrivé. En même temps, je ne sais pas si j'aurais le courage de me taper 1h30 de vague intrigue prétexte à des scènes de cul soft, car j'imagine bien que c'est un de ces nanards érotiques dont l'Europe des années 70 s'était fait une spécialité. En gros, quand les américains multipliaient les films d'exploitation (blaxploitation, grindhouse etc), les européens tournaient à tire-larigot des pauvres films érotiques à deux balles (et dans le cas de Franco en y ajoutant une petite touche de fantastique). On peut donc imaginer qu'un Tarantino français, s'il existait, revisiterait ce formidable héritage cinématographique, et Death proof aurait été un peu plus cul que ça.



Je pense qu'Olmo devrait donner son avis bien plus éclairé que le mien dans les commentaires...

6 commentaires:

ronchon a dit…

Cette B.O. est un classique du jerk ! Parfaite comme accompagnement musical à un thé dansant.

La connaissant, j'ai vu le film. Pas de souvenir impérissable, à l'exception peut-être de la scène initiale, d'effeuillage entre deux filles, pas trop mal. Ensuite, je ne sais plus trop. Olmo, à l'aide !

En France, on a beaucoup mieux avec Jean Rolin, l'autre, le maître incontesté du genre et qu'il est inutile de revisiter de façon tarantinesque puisque tout y est déjà.

http://www.clubdesmonstres.com/visionrollin.htm

Le flamand noir a dit…

Je sais qui t'a obligé à acheter ce CD à la Fnaque ... Dis donc, t'as rien de mieux à faire ?

olmo a dit…

La BO est extraordinaire et le film est un des plus intéressants de Jess Franco.
(Avec un petit côté Lynchien avant l'heure…)
Jess Franco qui est également musicien à toujours eu des B.O très riches (parfois plus que ces films). La B.O "d'Eugénie" est particulièrement réussie.

Cher Ronchon, si tu veux revoir "Vampyros Lesbos" je l’ai en DVD…

Jésus Franco atteint une certaine grâce dans « Vampyros Lesbos ».
Il compose des plans d'une grande beauté plastique qui cohabitent avec un néant scénaristique hypnotique.
Franco est un vrai cinéaste expérimental, qui se sert du genre pour pousser certaines séquences à la lisière de l’abstraction.
La fesse, la fourrure et les lumières rouges sont la marque de fabrique de Jésus…
(Je vous recommande « Jess Franco / énergies et fantasme » de Stéphane du Mesnildot, chez Rouge/ profond…)

Mais je vous recommande surtout de visionner "Le diabolique docteur Z".
Film réalisé par Franco en 65 sur un scénario de Jean Claude Carrière.
Ce film d'épouvante est ( pour moi ) le meilleur film de Franco
Un savant mélange de "Mabuse", des "Yeux sans visages", de « danger Diabolik » et des premiers films de Benazeraf.
Un noir et blanc superbe… Une vraie série B pleinement assumée, sans second degré mais pleine d’humour noir.
Je pense que Franco a réussi ce que Resnais aurait rêvé de faire. Des films graphiques, empruntant leurs codes aux récits populaires bas de gammes, sous poudrés de recherches cinématographiques formelles (du « Marienbad » sous acide )…
D’ailleurs Welles ne s’y était pas trompé, lorsqu’il a embauché Franco comme premier assistant sur « Falstaff »…

Mais Franco est vraiment capable aussi de réaliser le pire du pire…

jean-claude Lastillon a dit…

J'ai vu à la cinémathéque en 1997, "Greta the Butcher", cette version est plus longue de trois minutes que la version initialement diffusée lors de sa sortie en salle. J'ai remarqué quil y avait un plan en plus, montrant le bout du sein de Dyanne Thorne qui s'enfflamme.
Pour moi ce plan change tout...
Qu'en pensez vous?

dyanne thorne a dit…

Ne m'en parlez pas mon ami, ce plan a été un cauchemard à tourner...

jean merle a dit…

Des amis nazis m'ont parlé de votre blog.