mercredi 24 juin 2009

-rama

Faire simple et attractif tout en échappant à la banalité et au superficiel, c'est un don. Ces deux-là l'ont : Appollo et Brüno l'exercent à parité, texte et dessin à l'unisson, dans une approche revivifiée de la Seconde Guerre mondiale. On est en 1942, aux marges du conflit et de l'Empire français, dans les parages de Madagascar, et plus précisément sur une île microscopique nommée Europa. Les deux agents gaullistes du BCRA (ex-2e Bureau) qui y atterrissent par accident au cours d'une importante mission secrète, sont piégés par le seul habitant de l'île, un petit bonhomme trop barjot pour être honnête, et découvrent à leurs dépens que la Kriegsmarine allemande y est, certaines nuits, comme chez elle. En déplaçant le conflit sur un terrain exotique peu balisé, et en empruntant, au moins dans un premier temps, des détours de pure comédie, les auteurs déjouent avec brio les conventions manichéennes du genre, et les stéréotypes humains étriqués qui vont avec. Dans cette fiction rapide, rythmée par une ligne claire enjouée visant moins le réalisme de la fresque historique que le détail précis et authentique, rien n'est vrai mais tout est plausible. Cela confirme avec éclat ce que l'on savait depuis un premier épisode épatant, paru en septembre dernier : pour Appollo (le dessin) et Brüno (le scénario), l'Histoire n'est pas finie, et il est possible, via la bande dessinée, d'y tracer des voies inédites d'une pertinente fantaisie.

Jean-Claude Loiseau

Telerama n° 3102 - 27 juin 2009

3 commentaires:

Michel Pastoureau a dit…

À lire ce genre de chef d'œuvre de la critique moderne on se dit qu'il a bien raison Jean-Claude, cette belle bande dessinée en noir blanc réalisée par "ces deux-là…" est vraiment formidable.

Misère…

Hobopok a dit…

Et puis c'est quand même un sacré dessinateur cet Appollo.

Anonyme a dit…

A l'unisson, Apollo… Maitre Capello s'est déchainé !