mardi 27 janvier 2009

Censurés à Angoulême

Le blog de la Charente Libre s'en fait l'écho aujourd'hui : le festival d'Angoulême commence sur les chapeaux de roue avec un acte de censure.
L'expo consacrée aux auteurs d'Afrique du Sud, qui se tient au CIBDI, a été amputée de trois planches jugées "pornographiques".
C'est visiblement Gilles Ciment, directeur de la Cité qui l'a imposé au directeur d'exposition, par crainte de choquer les petits n'enfants. La vraie pornographie, c'est celle de la bêtise crasse de cet emplâtré de Ciment*.
C'est la première fois que les génialissimes Bitterkomix (mes copains Conrad Botes et Anton Kannemeyer, ainsi que Joe Daly et Karlien de Villiers) sont exposés en France. Je me réjouissais qu'enfin le formidable travail de ces activistes de la BD underground, qui ont un vrai propos politique et artistique, soit découvert dans l'hexagone, mais patatras, il faut qu'un bas du front pourrisse la fête.
Ca me fout dans une colère noire. Putain, mais quelle décision débile !

(les bouquins de Conrad Botes et Anton Kannemeyer devraient être disponibles cette semaine chez l'Asso et chez Corné).

*ce jeu de mots pitoyable me vient de La crainte

10 commentaires:

La Charente Enchaînée a dit…

Libérez les Sudafs !!!! Ciment à la bétonnière !

Mortos a dit…

Mort ! Mort ! Mort ! Tue ! Tue ! Tue ! Tue !

Les ouvriers qualifiés a dit…

Il faut battre le ciment tant qu'il est prude.

Pingouin Vengeur a dit…

Alors ? Hein ?

Décape Censeur a dit…

Pour éliminer les taches de censure et de ciment,
les professionnels utilisent le décapant ciment AN2,
c'est simple, facile et efficace.
Pour éliminer efficacement et rapidement les voiles
de pudibonderie sur les festivals.
Diluer le produit dans 1 à 5 fois son volume d'acide sulfurique.
Verser le produit pur ou dilué directement sur la gueule du censeur.
Frotter avec une brosse lave-con ou de la paille de fer.
Laisser agir quelques minutes.
Eponger le restant de laitance.
Rincer à l'eau claire, la surface est propre. Quelle liberté !

jbgg a dit…

l'avantage de ce "parfum de scandale" c'est que ça va (peut-être) boosté les ventes de l'album qui sort, je crois, à l'Association (pardon d'être si sérieux, hum)

Totoche Tannenen a dit…

Au lieu de la censurer, ne pouvait-on pas plutôt revendre cette expo au salon du porno ?

Anonyme a dit…

Mais c'est pas bientôt fini, ces insultes haineuses ? Alors que l'exposition s'est déroulée sans encombre, toutes images montrées ? Les avez-vous vues, au moins, ces images que vous voulez montrer aux enfants ? Savez-vous de quelles manipulations et de quelle désinformation ce torchon de Charente Libre est capable ? Informez-vous avant de hurler avec les loups et de vous livrer au lynchage !

michel a dit…

je trouve que Bite-comix est très vulgaire.
Je préfère largement chatte-comix.

Léon a dit…

un article dans Siné Hebdo cette semaine sur cette triste affaire !