lundi 2 juin 2008

Gabdel


Gabriel Delmas est une sorte de Des Esseintes de la bande dessinée. Ou peut-être même le Durtal du 9eme art.

Son site est drôle, parce qu'outre la présentation de son travail (gothique), Gab' se lance dans de longues diatribes contre la bande dessinée, le mauvais dessin, les imposteurs, l'art galvaudé, l'industrie du loisir, la perte des valeurs artistiques etc. Des Esseintes, donc.

Généralement, Gab ne cite pas tellement les noms des "confrères" qu'il conchie, ce que je trouve désolant. Il se contente d'allusions quand il pourrait se perdre avec délectation dans l'attaque en règle contre l'imposture générale de la bande dessinée.

L'autre jour, il y avait une note qui parlait de Stéphane et de moi, elle disait :

"* Trondheim devrait être rédacteur en chef du magazine Spirou, et restructurer toutes les séries laissées à l'abandon. Appollo et Oiry sont préssentis pour reprendre le "Vieux Nick et Barbe Noire", Mathieu Sapin pour les "schtroumpfs" et Lisa Mandel pour "Natacha"."

J'aime bien cet humour un peu venimeux mais ce couillon de Gab' a eu peur de froisser quelqu'un, et il a retiré le post peu après. Tsss.

"Pauline..." qui, en termes delmassiens, est une longue errance hallucinée et cosmogonique, doit pourtant beaucoup à notre Des Esseintes des petits miquets. Je jure sur la tête de Oiry, que l'un des lecteurs pour qui nous avons fait cette bd est Gabriel Delmas. J'espère que ça lui plaira.

16 commentaires:

gab el malet a dit…

bande de nuls.

Jeanne Delmass a dit…

En rouge et noir


Si l'on m'avait conseillée,
J'aurais commis moins d'erreurs,
J'aurais su me rassurer,
Toutes les fois que j'ai eu peur,
Je me serais blottie au chaud,
A l'abri d'un vent trop fier,
Et j'aurais soigné ma peau,
Blessée par les froids d'hivers,
J'aurais mis de la couleur,
Sur mes joues et sur mes lèvres,
Je serais devenue jolie.

J'ai construit tant de châteaux,
Qui se réduisaient en sable,
J'ai prononcé tant de noms,
Qui n'avaient aucun visage,
Trop longtemps je n'ai respiré
Autre chose que de la poussière,
Je n'ai pas su me calmer,
Chaque fois que je manquais d'air,
Mes yeux ne veulent plus jouer,
Se maquillent d'indifférence,
Je renie mon innocence.

En rouge et noir, j'exilerai ma peur ;
J'irai plus haut que ces montagnes de douleur,
En rouge et noir, j'afficherai mon cœur ;
En échange d'une trêve de douceur,
En rouge et noir, mes luttes mes faiblesses,
Je les connais, je voudrais tellement qu'elles s'arrêtent ;
En rouge et noir, drapeau de mes colères,
Je réclame un peu de tendresse.

Si l'on m'avait conseillée,
Tout serait si différent,
J'aurais su vous pardonner,
Je serais moins seule à présent,
Somnambule j'ai trop couru,
Dans le noir des grandes forêts,
Je me suis souvent perdue,
Dans des mensonges qui tuaient,
J'ai raté mon premier rôle,
Je jouerai mieux le deuxième,
Je veux que la nuit s'achève.

socialist is not dead a dit…

Vive la BD de droite!

gépé a dit…

Un type qui aime :

Asphyxia, Sopor Aeternus & the ensemble of shadows, Adam Sky and Crossover, Avenue D, Swayzak, Crazy Girl, Stray, Mozart, Monteverdi, In the nursery, Purcell, She wants revenge, Porpora, Wagner, Iggy & the stooges, Karlheinz Stockhausen, David Bowie, Luigi Nono, the kills, Gabriel Fauré, Michael Jackson, X-Dream, Robert Johnson, The Velvet Underground, Pixies, Prince, Billie Holiday, Gorillaz, Muse, Placebo, Nancy Sinatra, The Smiths, Pulp, :wumpscut:, Nine inch nails, Die Form, The Cure, Current 93, Nehemah, Joy Division, The Birthday Massacre, Sonic Youth, The doors, Kurt Weil, Jim Morrison, Depeche Mode, Jane's Addiction, Tricky, Massive Attack, Björk, Ladytron, Einsturzende Neubauten, Atari Teenage Riot, Electronicat, Bauhaus, Frankie goes to hollywood, Tiga, PJ Harvey, Portishead, Technova , Radio 4 "Caroline", Adriano Canzian, Superpitcher "Mushroom", Laurie Anderson, Patti Smith, Wigrid, Janis Joplin, Liliput, Nina Simone, Kate Bush, Sneaker Pimps, Julie Cruise, Virgin Prunes, Delta 5, Marilyn Manson, No Doubt, Deftones, Prodigy, Dead Can Dance, Bach, D.A.F, Haendel, Albinoni, Atomizer, Corelli, Scarlatti, Couperin, Lalande, Mysterymen, Hallucinogen, Mondonville, Buxtehude, T. Raumschmiere, Chicks on speed, Pachelbel, The white Stripes, The Hives, T-Rex, Lou Reed, Jimi Hendrix, Suede, The new york dolls, Suicide, Television, Stranglers, Kraftwerk, New order, Cocteau twins, Nina Hagen, Rita Mitsouko, Jacno, Public Image Limited, Gina X Performance, Fad Gadget, The Normal, Adam & the ants, Devo, Dummy Run, Sizz Energi, Trash Palace, James Bowman, Elysian Fields, Lydia Lunch, Cabaret voltaire, Tindersticks, Steve Reich, Mysterymen, Ligeti, Klangstabil...

n'est pas foncièrement mauvais, en revanche il a des goûts de chiotte.

polo a dit…

il a bon goût dans le détail, mais tout ça ensemble... c'est à gerber.

tyroll a dit…

Lydia Lunch c'est la file de David Lunch?

Ronny a dit…

Manu, tu peux me passer un coup de fil stp ?

le gothique ne passera pas l'hivers a dit…

Marc et Sophie! Marc et Sophie! Marc et Sophie!

Marc et Sophie ont lancé comme un défi
Amour, tendresse, câlin et fantaisie.
Marc et Sophie, leurs parents, leur amis,
leurs animaux et toute la compagnie.

Entre un anniversaire, un album de BD
Une maquette de corsaire, Marc est très occupé.
On s'débrouille comme on peut, des voisins pas contents,
Des copains malheureux, et Sophie rit tout le temps.

Marc et Sophie! Marc et Sophie! Marc et Sophie!

gogothic danseur a dit…

Nana Mouskouri is the queen of the gothic.

Valerie lacroute a dit…

je suis la cousine de lacrainte.

mimi de montmartre a dit…

un ami commun m'a dit de venir ton blog.
Pas très glam mais sympa.

philippe tuffigo a dit…

On se croirait sur Franz Kultur.

JEan Graton a dit…

et moi alors on m'oublie vite.
Je suis le père de la BD Gothique française!
Et oui,vous n'avez qu'à relire "MICHEL VAILLANT Les chevaliers de Konigsfeld"...

Jean Bonnnot a dit…

Bonjour, je prépare un mémoire sur les blogs BD neuneu.
Serait-il possible de vous interviewer ?

Merci.

Jean Bonnot (78540 Vernouillet)

Jean-Pierre Phoque a dit…

Non mais c'est de la meeeeerde !

Jean Christophe Nenu a dit…

Je vous l'avais pourtant dit bien que c'était tout rien que de la merde.