samedi 4 août 2007

Presque célèbres


C'est un film de Cameron Crowe sorti en 2001.
Dans les années 70, un jeune lycéen se voit bombardé de manière inespérée reporter pour la revue Rolling Stone, et suit la tournée un peu foireuse d'un groupe de rock. Il découvre la vie sur la route, les groupies, les conflits d'égo, le grand cirque du rock'n'roll quoi, et tente de devenir critique de rock.
Je ne sais pas si le film est un bon film, mais à sa sortie, il m'avait énormément ému par sa justesse et par les échos personnels que j'y trouvais (par exemple, mon grand rêve d'adolescent était de devenir rock-critic). Et puis la figure rayonnante (solaire, on dit dans ces cas là) de Penny Lane, la groupie officielle, est extrémement touchante. Il y a aussi le personnage du "vieux" critique-rock qui dit au jeune héros, en guise d'unique conseil, une phrase du style : "Be honest and unmerciful", ce qui résume à peu près, me semble-t-il, l'exigence du métier.
Bref, bref, sans doute n'est-ce qu'un pur moment de nostalgie - sur le mode de "que sont nos rêves d'ado devenus" - mais peut-être que ce film est, aussi, un vrai petit bijou. En tout cas, c'est sans doute le meilleur film sur le rock qu'il m'ait été donné de voir.

10 commentaires:

ronchon a dit…

Le critique rock, c'est pas sensé être Lester Bangs ?
(J'ai aussi un très bon souvenir de ce film.)

Appollo a dit…

Ouais, c'est ce vieux Lester.

Jean-no a dit…

J'ose pas en dire plus vu qu'il y a un vrai cinéphile qui zone dans le coin (qui aime Jean Rolin et qui déteste les clippeurs) mais j'ai aussi aimé ce film alors que "Jerry Maguire" m'a ennuyé au possible et que Vanilla Sky ben je l'ai pas vu. Marrant d'ailleurs : j'ai le dévédé ainsi que le dvd de "abra los ojos" dont c'est un remake mais je n'ai jamais pris le temps...

Un film que j'associe à Almost famous car je l'ai eu en même temps et que je l'aime aussi pour des raisons proches peut-être, c'est "Boogie Nights".

Appollo a dit…

C'est pas le même qui aime Jean Rollin et celui qui déteste les clippeurs. Et puis, Jean-No, tu devrais savoir qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui s'écrit sur internet. En particulier sur ce blog (enfin, je parle des commentaires, bien sûr)...

Jean-no a dit…

C'est vrai qu'un nombre incalculable de gens signent avec le même nom, c'est troublant. Bon, je me casse, je pars trois semaines dans une île de l'Adriatique où y'a pas Internet.

Oslav Boum a dit…

Philip Seymour Hoffman est assez convaincant dans son interprétation de Bangs. A conseiller, d'ailleurs, sa biographie sortie chez Allia qui démystifie tout en remystifiant...

olmo a dit…

Je ne suis pas en france, je ne peux donc pas donner mon avis sur ce film.

tortudo a dit…

Ne vous laissez pas influencer par Oslav Boum, la biographie de Bangs ne vaut pas un clou. On en apprend plus sur lui en lisant les recueils de ses critiques. La seule chose qu'on découvre sur le personnage, je vous la divulgue : Bangs se lavait peu et puait beaucoup.

L'inspecteur de l'hygiène chez Celio-Barbès a dit…

Ca me rappelle quelqu'un.

bob bob a dit…

Bon je sais que j'arrive un peu tard, mais je ne peux m'empêcher de réagir, car la première phrase est également celle que j'ai utilisée pour présenter ce film : je ne sais pas si c'est un bon film, mais il m'a énormément touché... Je l'ai revu et paf! ça m'a refait le même effet.
Voilà, c'est toooout